L’IA offre un nouveau bassin de talents aux centres de données

Début juin, nous avons annoncé notre grand projet d’expansion au sein de notre site MTL-R2 avec l’ajout de 2 grandes salles informatiques. Les 2 grandes salles viendront ajouter une capacité de 6MW pour répondre à des accords déjà signés pour la majorité de l’espace. Ces expansions ne montrent aucun signe de ralentissement avec l’arrivée de géants de la tech et de nombreuses entreprises TI sur Montréal.

Pour répondre à ces demandes, nous avons bâti une équipe d’experts flexibles. Depuis notre conception, nous avons pu construire des infrastructures et des systèmes de façon efficiente grâce à notre aptitude à élargir notre équipe rapidement. Cette année, nous explorons de nouveaux territoires pour continuer de répondre aux besoins croissants de nos clients en employant l’intelligence artificielle pour former et développer une nouvelle sorte de “collègues”. Cette cohorte vient s’ajouter à notre équipe d’experts.

L’utilisation de l’Intelligence Artificielle pour améliorer les opérations des centres de données est encore en cours de test dans notre industrie et est mise en pratique de façon très diverse selon les entreprises. Notre partenaire, Litbit, explique que la plupart des groupes qui ont commencé à employer l’IA le font en fixant des points de contrôle, similaires à des codes QR, sur différentes composantes des systèmes pour les surveiller au moyen de téléphones intelligents. D’abord, le technicien programme et apprend à la machine les bruits de routine. Régulièrement, la machine écoute et alerte l’humain si le bruit est anormal. Fascinant, non ?

Au sein d’autres entreprises, des micros sont installés sur les appareils, permettant d’inspecter constamment les machines. C’est de cette façon que ROOT se lance dans l’IA.

En raison du grand volume de générateurs présents sur notre site, il est physiquement impossible pour nos techniciens de veiller 24h/24, 7j/7 sur le bon fonctionnement du matériel et d’anticiper tous les problèmes. C’est pour cette raison que nous avons installé des micros capables d’entendre tous bruits suspects ; que ce soit causé par un faible niveau de carburant, une friction ou simplement un cognement injustifié dans le fonctionnement normal du générateur, l’équipe est alertée. Elle peut dès lors enquêter le problème et prévenir un incident de plus grande envergure.

C’est donc une mesure de prévention. Seulement, grâce à un effet cumulatif, ces mesures deviennent normatives. Contrairement aux outils traditionnels de surveillance, avec l’IA, il est donc possible de transférer les acquis d’une machine à l’autre mais également de transcrire ces connaissances à l’ensemble de l’équipe. Prenons cet exemple : la première fois que la machine entend le son d’un moteur défaillant, elle ne sait pas ce que c’est. Mais la prochaine fois et les fois suivantes, la machine sera non seulement capable de reconnaitre le son mais aussi capable d’y remédier avec ou non l’aide de nos techniciens.

Ce phénomène annonce une révolution pour notre secteur. Jusqu’à maintenant, les procédures opérationnelles n’ont pas évolué à la même vitesse que les innovations requises pour répondre à la croissance fulgurante de notre domaine.

Pour ROOT, l’IA fait partie d’une stratégie de croissance intelligente qui vient s’ajouter à notre équipe d’experts hautement qualifiés. Cette approche répond à notre engagement envers un taux de disponibilité de 100% et nous rend encore plus fort pour nos clients, nos communautés et nos employés.

Pour en savoir plus sur les tests avec l’IA chez ROOT, cliquez sur Intelligence artificielle dans les centres de données : ROOT est le premier à utiliser l’apprentissage automatique pour maintenir un taux de disponibilité de 100%.