Ce qui compte, c’est l’emplacement ! L’importance de la planification des locaux pour les entreprises en pleine croissance

Avec l’arrivée du printemps vient la planification du terrain pour les jardins. Au sein des centres de données, il n’y a pas de saison pour la planification de l’espace ; c’est au contraire une nécessité pour les fournisseurs de services de constamment anticiper les demandes d’aménagement de leurs locaux avec rapidité et flexibilité.

Vient aussi la question pour les fournisseurs de services d’investir dans des sites vierges ou de miser sur des friches industrielles. Dans l’absence de solutions d’expansion réfléchies, même les partenaires de colocation les plus performants peuvent se retrouver “dans les choux”.

Selon JLL, les principaux fournisseurs de services en nuage anticipent devoir tripler leurs infrastructures d’ici 2020. Très souvent, un client considère que la responsabilité d’augmenter la capacité physique d’un centre de données est entièrement celle du fournisseur. En vérité, il est primordial pour tout client d’évaluer la capacité d’expansion d’un partenaire avant de faire leur choix ; du point de vue de leur espace immobilier mais également leur aptitude à peser les pours et les contres entre choisir un site vierge ou une réhabilitation d’infrastructures existantes.

La plupart des centres de données sont installés dans des complexes industriels aux alentours d’usines ou de centres commerciaux désaffectés depuis plusieurs années.

La réhabilitation d’anciennes bâtisses commerciales peut être très efficiente étant donné que les infrastructures pour l’eau, l’électricité et l’accès sont déjà mise en place mais aussi que des barrières naturelles sont déjà présentes.

Néanmoins, ces bâtisses ont souvent de très larges fenêtres et des plafonds très hauts ce qui peut être problématique pour les systèmes de refroidissement des centres de données. De plus, il n’est pas rare d’y trouver des substances dangereuses laissées par les activités commerciales des locataires précédents, ou encore des codes et normes de bâtiment et de sécurité-incendie obsolètes.

Pour ces raisons, un nouveau site peut être plus avantageux. La création de nouvelles infrastructures permet au fournisseur de s’assurer que la structure offre un maximum de flexibilité pour répondre aux besoins actuels et futurs. Un site vierge permet aussi de construire des bâtiments conformes aux normes écologiques les plus strictes, un atout attrayant dans l’industrie TI et une grande opportunité RP.

Cependant, il y a aussi dans ce cas, d’autres facteurs et coûts supplémentaires à prendre en compte. Ces sites nécessitent : la mise en place d’ouvrages pour la prise eau et le traitement des eaux usées ou encore des demandes de permis qui peuvent prendre des mois. De plus, il se peut que l’agrandissement du site dans le futur soit limité en raison d’une croissance des infrastructures adjacentes ou encore du fait de la condition du terrain limitant le terrassement du sol.

L’essor du secteur a un véritable impact sur l’offre et la demande de locaux dans les régions clefs des centres de données. Selon JLL, à Santa Clara, capitale mondiale pour les centres de données, le prix de l’immobilier a grimpé à plus de 100 $ le pied carré. Il en est de même pour Chicago où les prix dans les régions aux alentours explosent en raison de la saturation des banlieues.

En bref, l’expansion d’un centre de données requière une certaine agilité pour permettre de construire, d’agrandir et de mettre en place une infrastructure adéquate sous les plus brefs délais.

Ce n’est pas chose simple d’anticiper l’espace et l’énergie disponible pour développer ces sites, sans parler du personnel nécessaire. Les fournisseurs de jeux vidéo, de contenu et de service en continu sont à la recherche de sites qui peuvent suivre leur croissance exponentielle. Ils comprennent l’importance de choisir un partenaire qui a déjà testé et planifié l’expansion de leur espace d’un point de physique et opérationnel.

En 2016, le centre de données ROOT a répondu à la demande de croissance d’un nouveau joueur sur le marché canadien en réhabilitant un site de 175,000 pieds carrés. Le site, conforme à l’accord de service avec une capacité énergétique de 20 MW, était opérationnel en un temps record de 6 mois. Pour permettre cette expansion, l’équipe de ROOT quadrupla en moins de 4 mois. Ce projet était leur second bâtiment. ROOT est actuellement en cours de développement de leur troisième et quatrième site.  

Êtes-vous prêt à répondre à vos futurs besoins ? Téléchargez l’outil ROOT pour évaluer les capacités d’expansion de votre centre de données : Capacité énergétique, espace immobilier et ressources humaines jouent un rôle décisif.